contentGeneral

La grève des ouvrières de Herstal en février-mai 1966 permet de comprendre que l’égalité salariale n’est toujours pas acquise, en dépit de son inscription dans le Traité de Rome (1957) ratifié par la Belgique en 1958. Pour Eliane Vogel-Polsky, cette grève signifie le point de départ de son engagement féministe. Son principal combat concerne d’abord l’égalité de rémunération de hommes et des femmes. Puis, elle s’investit progressivement dans la politique d’égalité des chances, l’égalité politique et la parité. Durant un demi-siècle, elle lutte sur différents fron

La grève des ouvrière

La grève des ouvrières de Herstal en février-mai 1966 permet de comprendre que l’égalité salariale n’est toujours pas acquise, en dépit de son inscription dans le Traité de Rome (1957) ratifié par la Belgique en 1958. Pour Eliane Vogel-Polsky, cette grève signifie le point de départ de son engagement féministe. Son principal combat concerne d’abord l’égalité de rémunération de hommes et des femmes. Puis, elle s’investit progressivement dans la politique d’égalité des chances, l’égalité politique et la parité. Durant un demi-siècle, elle lutte sur différents fron